MISE À JOUR 1-Korea Zinc soutient le développeur de stockage Energy Vault dans la poussée verte


* Korea Zinc investit 50 millions de dollars dans Energy Vault

* Korea Zinc utilisera le stockage d’énergie dans une raffinerie australienne

* Energy Vault cherche à se développer en Australie (ajoute les commentaires du PDG d’Ark Energy)

Par Sonali Paul

MELBOURNE, 5 janvier (Reuters) – Korea Zinc a accepté d’investir 50 millions de dollars dans le développeur de stockage d’énergie Energy Vault et d’utiliser sa technologie pour aider à décarboner les opérations de sa raffinerie de zinc en Australie, ont annoncé les deux sociétés.

Korea Zinc est la dernière grande entreprise à soutenir Energy Vault, basée en Suisse, après SoftBank Group Corp, Saudi Aramco et le mineur mondial BHP Group, avant une cotation prévue à la Bourse de New York ce trimestre par le biais d’une société d’acquisition ad hoc Novus Capital.

L’investissement de Korea Zinc a augmenté de 50 % le montant levé par Energy Vault dans le cadre de son investissement privé en capital public, ou PIPE, à 150 millions de dollars par rapport à son objectif initial.

« Il s’agit d’un signal très fort pour le marché de la part d’une grande (entreprise) stratégique et de la validation de notre technologie et de l’investissement dans leur stratégie de transition vers l’énergie propre », a déclaré à Reuters Robert Piconi, PDG d’Energy Vault.

BHP et Korea Zinc cherchent tous deux à utiliser de l’énergie renouvelable sur leurs sites d’extraction et de fusion et à faire fonctionner des électrolyseurs pour produire de l’hydrogène vert pour leurs camions. Le stockage d’énergie sera crucial pour garantir que ces opérations puissent fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, lorsque le soleil ne brille pas ou que le vent ne souffle pas.

L’unité de Korea Zinc Ark Energy, qui dirige les efforts de décarbonisation de l’entreprise en Australie, aime le système de stockage d’Energy Vault car il peut fournir de l’énergie pendant environ huit heures par rapport aux batteries, qui ont une durée beaucoup plus courte.

« C’est ce qui le rend attrayant pour nous », a déclaré Daniel Kim, directeur général d’Ark Energy.

Korea Zinc vise à faire de sa raffinerie Sun Metals dans l’État du Queensland l’une des premières raffineries de zinc au monde à produire du zinc vert, dans le cadre de l’objectif plus large de la raffinerie de passer à 80 % d’énergie renouvelable d’ici 2030 et à 100 % d’ici 2040.

Le stockage est essentiel pour faire baisser les coûts énergétiques de la raffinerie, qui représentent 30 % des coûts totaux de l’usine.

« Cette solution unique a le potentiel d’accélérer notre transition énergétique et de nous aider à devenir le producteur de zinc vert le plus compétitif au monde », a déclaré Kim à Reuters, ajoutant : « C’est encore le début ».

L’investissement dans Energy Vault fait suite à l’acquisition par Korea Zinc via Ark Energy d’un développeur australien de parcs éoliens et solaires.

Energy Vault prévoit de commencer à construire un système de stockage d’énergie pour Sun Metals à la mi-2022. Les entreprises n’ont pas encore divulgué la taille ou le coût du projet.

Le système de stockage EVx d’Energy Vault fonctionne comme l’hydroélectricité pompée, utilisant l’énergie lorsque l’approvisionnement est abondant pour entraîner des moteurs et élever des blocs de 30 tonnes, plutôt que de l’eau, jusqu’à une hauteur. Lorsque la puissance est nécessaire, les blocs sont abaissés, ce qui libère leur énergie potentielle pour produire de l’électricité.

Renforçant ses références écologiques, elle a développé des blocs composites en collaboration avec la société mexicaine Cemex qui peuvent être fabriqués à partir de terre extraite sur les sites où elle prévoit de construire ses systèmes de stockage et de matériaux tels que les résidus miniers, les cendres de charbon et même les pales d’éoliennes déclassées.

Piconi a déclaré qu’Energy Vault était en pourparlers avec d’autres sociétés en Australie.

« Je pense que ce sera l’un de nos plus grands marchés », a-t-il déclaré dans une interview.

(Reportage par Sonali Paul; Montage par Christian Schmollinger)



Source